Téléchargement en cours...Veuillez patienter

"LA MAISON SAINT-FRANÇOIS" PETIT SÉMINAIRE D'HAZEBROUCK  
Théodore Bogaert  6° supérieur de 1954 à 1961 

biographie - 1955 béatification de Rémi Isoré - 1958 VT  - bulletin 1950 - souvenirs -règlement 1950 - le sport 1950


 > télécharger  Telecharger Real player gratuit

Les Capucins  Jacques Dehaene  Paul-Alphonse Baron   Charles Delannoy  Gaston Gars1
Daniel Allaert
 
Théodore Bogaert 1Gérard Robitaillie  Albert Braems    La chapelle  3
Diaporama


Biographie Théodore BOGAERT ( 1909- ? )



Théodore Bogaert

En 1954, Mr Théodore BOGAERT devient le 6° supérieur de Saint-François. 
Né le 20 Novembre 1909 c'est un ancien élève du petit séminaire d'Hazebrouck entré dans la section des vocations tardives en 1930. 
Il décide que le 1° samedi de chaque mois la messe soit célébrée pour les bienfaiteurs du petit séminaire. 
Le 21 Octobre 1954 est célébré le centenaire de la chapelle. La grand messe est chantée par Mgr Devos, Archidiacre des Flandres, avec assistance de son Éminence de Cardinal Liénart, Évêque de Lille et de nombreux anciens..
Monsieur le Chanoine Allaert y évoque tous les souvenirs attachés à la chapelle. Le texte est enregistré au magnétophone. 
Chaque invité reçoit une image commémorative représentant le clocher de la chapelle.
Le 24 décembre 1954, la chapelle du petit séminaire accueille la dépouille de M l'abbé Seynave, ancien élève puis professeur depuis 1907, responsable de la division des grands de 1925 à 1953 qui organisa également la colonie du Séminaire pendant plus de 30 ans.

haut de page


 
Le 17 Avril 1955 les cérémonies de la béatification du père Isoré rassemblent de nombreux anciens de Saint-François et Monseigneur Dupont, ancien professeur de Saint-François y évoque avec le talent d'un historien les origines de Saint-François
Mgr Montaigne
fait à la chapelle le panégyrique du bienheureux.   
1955
voit l'achat de la pâture face au séminaire, tant convoitée depuis de longues années.  
En 1956 c'est la réfection de la grande étude puis celle de la petite en 1957.La toiture de la chapelle est rénovée. 
1957
voit la création du bulletin des anciens de St François, signe d'ouverture vers l'extérieur. 


Télécharger le témoignage de Michel Declerck qui fut élève de 1954 à 1960 ( 66 pages format .pdf  2Mo ) > Témoignage de Michel Declerck

A la fois témoignage et analyse, mon projet est double. A partir de mon expérience personnelle au Petit Séminaire, à Hazebrouck de 1954 à 1959, je propose une analyse de 
cette institution historique. Le cadre réglementaire et le projet pédagogique y apparaissent comme le résultat d’une longue élaboration, visant à favoriser au mieux le parcours spirituel de l’élève. Mais malgré quelques ouvertures, la dimension traditionnelle l’emporte encore largement. Et en dépit d’une rénovation complète entreprise in extremis, la décennie 1960-1970 verra la disparition brutale de ce modèle plusieurs fois séculaire. Sans le savoir, j’en aurai donc vécu les dernières années. 

 

 


 

haut de page


Le 26 Mai 1958 l'assemblée des anciens fête le cinquantenaire de la section V.T. sous la présidence de Mgr Dupont en présence du fondateur de la section: M l'abbé Dehaudt et de M. l'abbé Delabroye, directeur diocésain et fondateur de la maison en 1945. 
C'est au 20 rue de la sous-préfecture que les anciens ravivent leurs souvenirs.

haut de page


AGRANDIR-Bulletin des années 1950
Bulletin scolaire des années 50

Les travaux de réfection de la cour sont entrepris en 1959 puis poursuivis en 1961 par un revêtement macadamisé.
La rentrée 1960 voit la création de 32 chambrettes pour les "philosophes". Elles remplacent judicieusement l'ancien dortoir "St Charles" du 2° étage, au dessus de la grande étude. Les élèves apprécient désormais les douches récemment inaugurées. 
En 1959, M Bogaert  parle du petit séminaire en ces mots:
" Le petit séminaire est le terrain où les vocations sacerdotales et religieuses peuvent s'étudier et se cultiver dans les conditions les plus normales. On vient au petit séminaire pour examiner si on a la vocation et dans l'affirmative, pour la cultiver, la protéger, la mettre à l'épreuve."


le 27 Juin 1961 les prix sont remis dans la salle du réfectoire. Mgr Vermeersch y rappelle son entrée au séminaire en 1900.
En Juillet 1961 M Bogaert signale que "... le séminaire reste un monde fermé, avec de rares ouvertures sur la vie..."
15 prêtres font alors partie du petit séminaire. On comptabilise à cette époque quelque 5000 élèves ayant quitté Saint-françois d'Assise.

"Peut-on espérer une remontée des entrées? On dit qu'i y a des signes prometteurs.. Mais il y a aussi l'atmosphère de la vie facile..."

 

Souvenirs de cette époque 

Je ne vous raconterai pas mes mauvais souvenirs "personnels". Il y en a. Mais quelques bons. Au début, nous rentrions toutes les 6 à 7 semaines, et c'était long. Encore plus quand une ou 2 heures de "colle" nous faisaient louper un train. Puis, cela s'est raccourci pour en arriver aui retour hebdomadaire. C'était peut être à partir de la 4°.

Je garde un excellent souvenir de la fin des cours de religion du samedi matin du chanoine Théophile Bogaert....Il nous lisait à voie haute "les aventures de Huckleberry Finn" de Mark Twain, et c'était un immense moment de bonheur, qui nous faisait oublier l'austérité quotidienne. Aujourd'hui encore, je me demande comment le chanoine Bogaert avait pu avoir l'idée de choisir ce roman si passionnant, si humain, si profane, si révolutionnaire. Qu'il en soit mille fois remercié!

Nous buvions de la bière. Ce serait un scandale aujourd'hui. Je ne me souviens plus si c'était pour toutes les classes, ou seulement les "grandes divisions".Il y avait de la "Tigre", que nous surnommions "pisse de tigre", et de la "Declercq". Il me semble qu'un des enfants "Declercq" était dans nos murs. Les fonds de bouteille étaient rassemblés à la fin des repas et remis en bouteille jusqu'à donner un liquide innommable sans bulles.

La cuisine s'est améliorée au fil des ans....Je me souviens des "puddings" qui suivaient la distribution de fruits pas ou trop mûrs, et dont on retrouvait les queues et les pépins entre les tranches de pain encore beurrées et racies.  Voilà quelques idées qui me viennent à l'esprit.

L. P.


haut de page

Le règlement du petit séminaire d'Hazebrouck



Petit Séminaire Saint-François d’Assise
HAZEBROUCK (Nord)

TÉLÉPHONE 2.69     
                                                                   C.C.P.: LILLE 969-41


L’Institution St François d’Assise a pour but de préparer au Grand Séminaire les enfants qui offrent des garanties sérieuses de vocation sacerdotale.

Les élèves sont présentés par M. le Curé de leur paroisse ou, avec l’assentiment de M. le Curé, par un prêtre qui s’est occupé d’eux et se porte garant de la sincérité de leurs désirs.

Avant leur admission en Sixième, ils ont à subir, pendant les vacances, au jour indiqué, un EXAMEN, portant sur l’arithmétique, la rédaction, la dictée et l’analyse (Vu l’importance de l’analyse grammaticale pour l’initiation au latin, la note de cette épreuve est affectée d’un coefficient double).

Ils peuvent être également astreints à un Examen pour leur admission dans une autre classe.
Ils sont soumis à un examen médical.
Il est très recommandé de les faire examiner par le médecin de famille et d’apporter un certificat.

A la rentrée d’Octobre, ils doivent remettre

  1. Un certificat de Baptême
  2. Un certificat de Mariage religieux de leurs Parents;
  3. Un certificat de Confirmation, s’il y a lieu;
  4. Leur carnet de santé et les certificats de vaccination;
  5. Le cas échéant, un Témoignage du Directeur de l’Établissement qu’ils fréquentaient avant leur Entrée au Petit Séminaire.
  6. Une photo d’identité (dés que possible).

Le PRIX DE LA PENSION, par année scolaire de dix mois, est de .......... fr. pour les classes de Sixième, Cinquième, Quatrième. de .....................fr. pour toutes les autres classes.
La pension est payable d’avance, par dixièmes, en trois termes

1er Terme (rentrée d’Octobre) 4 dixièmes.
2° Terme (rentrée de Janvier) 3 dixièmes.
3° Terme (rentrée de Pâques) 3 dixièmes.

Pour obtenir une réduction de pension, il faut recourir à l’entremise de M. le Curé de la paroisse à laquelle appartient l’élève.
Tout le mois commencé se paie intégralement ; cependant un élève admis dans le courant d’un trimestre ne paie qu’à dater du premier jour de la quinzaine dans laquelle il est entré.

Au prix de la pension s’ajoutent

1° les frais de livres et fournitures classiques, qui sont toujours à la charge de la famille. — Afin de réduire ces frais, il n’est demandé aux Élèves, pour certains livres, qu’un prix de location.

2° le droit d’entrée, payable, chaque année, à la rentrée des classes, pour frais généraux, entretien des literies, assurance contre les accidents, abonnement à la Bibliothèque, soins d’infirmerie, etc. — Il est de ……………………fr. et n’est pas sujet à la réduction, même pour entrée tardive.
Les frais de pharmacie, de régimes particuliers et les dégâts causés par les élèves sont à la charge des parents.

TROUSSEAU. — L’établissement fournit le lit, le matelas, le traversin, les couvertures (trois). L’élève doit apporter les draps (3 mètres, au minimum, sur 2 mètres).

Pour les vêtements, les couleurs discrètes sont souhaitables. Un insigne de la maison existe sur tissu, en métal. Pour les promenades d’hiver, il faut une pèlerine, un pardessus ou un imperméable.

Chaque Élève doit avoir en outre:

du linge pour 3 ou 4 semaines robe de nuit ou pyjama, chemises de joui’, mouchoirs, serviette de toilette, essuie-couvert, etc...
un couvert de table : timbale, cuillers à potage et à dessert, couteau, fourchette, — serviette de table.
deux paires de chaussures et une paire de pantoufles.
les objets nécessaires à la toilette : brosse à dents, brosse à habits, peigne, nécessaire à chaussures.
un sac ou une valise pour le linge sale, un cadenas et deux pitons pour l’armoire du dortoir.
On conseille l’usage de la blouse, à l’intérieur de la maison et une tenue de sport.

Tous les objets du trousseau ceux au moins qui peuvent être facilement égarés — doivent être marqués aux initiales de l’élève ou porter le numéro d’ordre qui lui est donné, lors de son inscription.

QUELQUES POINTS DU RÈGLEMENT

On cherche avant tout à développer chez les Séminaristes une piété solide et généreuse, l’amour du travail, l’habitude de l’effort par l’observation consciencieuse du règlement.

Les Parents peuvent apporter à cette œuvre, surtout pendant les vacances, une précieuse collaboration.

Les Élèves sont visibles au parloir, pendant les récréations, le lundi, le jeudi et le dimanche — et, avec l’autorisation de M. le Supérieur, pendant les promenades du jeudi et du dimanche. Ils ne peuvent y être appelés que par leurs Parents ou par les personnes que ceux-ci ont dûment autorisées.

Des sorties plus fréquentes permettent de réduire le nombre des visites au parloir.

Il est instamment demandé aux Parents

1° de ne pas troubler les études des Élèves en leur faisant des visites trop fréquentes ou en les appelant dans la famille sans une grave nécessité.

2° de ne pas flatter chez leurs enfants le goût des friandises, aussi contraires aux exigences d’une bonne hygiène qu a une. éducation virile.

3° de ne pas solliciter pour eux de régime alimentaire particulier sans l’avis formel du Médecin.

VOCATIONS TARDIVES

Fondée en 1908, notre Section de VOCATIONS TARDIVES a été complètement réorganisée depuis 1945.

La création d’une annexe du P.S., 20, rue de la Sous-Préfecture, permet d’offrir aux jeunes gens, qui ne peuvent pas être assimilés aux vocations ordinaires d’un Petit Séminaire, un cadre plus Familial, un règlement plus souple et plus adapté à leur âge et à leurs antécédents.

La tâche des élèves V.T. ne va pas sans difficultés. Aussi sommes-nous en droit d’attendre d’eux, avec des aptitudes et une santé normales, une volonté ferme de ne refuser aucun sacrifice et donc une dose particulière d’énergie, de constance et de générosité.

Dans leur intérêt même, pour parer aux graves inconvénients d’ordre familial ou professionnel qu’entraînerait un faux départ, il sera utile qu’avant leur admission et, notamment, avant de résilier leur contrat de travail, les candidats à notre Section de V.T. justifient, par un examen sérieux, de leur aptitude à entreprendre des études qu’ils devront poursuivre pendant 9 ou 10 années pour leur accession au Sacerdoce.

Avis pour le jour de la rentrée d’Octobre.

La date et l’heure sont indiquées sur le Palmarès de l’année écoulée. On peut arriver dès 14 heures.

Un salut au Saint-Sacrement a lieu à 19 heures.

Le sport au petit séminaire

Sous M Bogaert, l'association sportive UGSEL Hazebrouck représentait le Petit Séminaire aux championnats et concours de l'Enseignement libre. Cependant, en 1956  les minimes n'avaient pas toujours pas de terrain de football, la pâture du séminaire étant toujours occupée par un baraquement, vestige de la guerre. 
Cependant, le 20 Mars 1956, le petit séminaire devenait champion du Nord chez les juniors.
GRANDIR-installations sportives 1950 Les pongistes qui s'entraînaient sans bruit dans leurs salles de jeu accédèrent aux finales départementales. 

C'est pendant la saison 1957-58 que le "no-man's land" qui séparait le Petit séminaire de Saint-Jacques devient un terrain de jeux et de sports de classe. 

Des drains y sont posés, une clôture édifiée, des arbres plantés et une piste ceinture le terrain.  

Dès 1959 les élèves du petit séminaire utilisent des poteaux de basket, des buts de hand-ball de conceptions très modernes. La piste est presque achevée. 
Le 12 Mars 1959, Dom Théodore Guesquière, ancien V.T. devient abbé coadjuteur de St André les Bruges.
Mr le Chanoine BOGAERT quitte Saint-François en 1962, pour rejoindre ses paroissiens de Dunkerque.   

haut de page